Merci à notre partenaire principalRio Tinto Alcan

Inscription à
l'infolettre

Vous devez remplir tous les champs.

L'adresse courriel doit être valide.


Bonjour,

Il y a déjà plusieurs semaines que je n’ai pas écrit sur mon blogue ! Après le défi, j’avais le goût de freiner un peu, histoire de prendre un peu de recul sur les événements et retrouver un équilibre familial.

Tout d’abord, j’ai dû canceller l’Ironman de Lake Placid, mon énergie et le mental n’étaient pas au rendez-vous. De plus, mon ami Dom Tardif m’a fait passer un VO2 max et mes paramètres m’indiquaient une baisse considérable en puissance musculaire.Repos, repos et repos.

Du même coup, je devais mettre un X sur ma participation au Championnat du monde longue distance (Ironman d’Hawaii / octobre 2009). J’ai eu beaucoup de difficulté à retrouver mes jambes en vélo après le Grand défi. Après 2 mois, ils ne sont pas encore au max.

Finalement, je me suis inscrit au demi-ironman de Magog à la fin juillet, histoire de voir si mon corps avait retrouvé de la vitalité. Voici donc le récit de ma course.

Je sors deuxième à la nage (2km) derrière Charles Perreault le favori et champion intouchable sur cette distance depuis plusieurs années, le vélo (90km) est plus difficile, Charles me prendra 5 minutes. Je débute donc le demi-marathon avec 6 minutes de retard sur Charles. Les premiers 10 kilomètres sont vraiment difficiles: le problème est que j’avais échappé ma barre énergétique et mon gel durant la portion vélo, donc pas de bouffe à vélo seulement de l’eau. Je sens vraiment que mon énergie est au plus bas. Je cherche désespérément une boisson énergétique, mais sur le parcours de course je ne vois que de l’eau. Charles semble aller aussi mal que moi, il fait chaud et humide.

Tout à coup, je m’arrête à un ravito, car j’ai aperçu du melon d’eau. Je commence à manger plusieurs quarts de melon quand la personne responsable me propose du COKE!!!! Je le regarde dans les yeux et lui dit, j’en veux DEUX verres plein. Je savais à ce moment que la course ne serait plus pareil. Mon énergie revient à 100% et j’effectue une remontée spectaculaire dans les derniers kilomètres pour finalement coiffer Charles Perrault le favori à 1.5 kilomètre de l’arrivée. Je suis vraiment satisfait d’avoir su gérer une situation désespérée.

Je dois aussi vous dire que Charles a été blessé durant plusieurs semaines en course à pied et que sa forme n’était pas à point. J’ai profité de son état, car Charles aurait comme d’habitude remporté ce demi sans cet inconvénient. Il est vraiment imbattable sur cette distance quand il est au sommet.

Dans mon prochain blogue, je vous parlerai de mon voyage en amoureux avec Lynne à Paris et de ma préparation pour le Ironman du Wisconsin le 13 septembre prochain.

Pierre

La Tribune

Ajouter un commentaire

Chargement
Veuillez patienter